AT-3

Groupe de solutions 3.3.1

Prairies et savanes

Restauration des prairies, des zones arbustives et des savanes grâce à des systèmes alimentaires extensifs basés sur l'élevage

Notre idée est de restaurer et de revitaliser les prairies, les zones arbustives et les savanes grâce à des systèmes alimentaires durables basés sur l'élevage extensif. Avec de meilleures données sur les prairies, les arbustes et les savanes, il sera possible de faire des décisions plus éclairées à leur sujet, y compris les investissements et en particulier les opportunités d'investissement dans la restauration.  Réplication et mise à l'échelle des initiatives de bonnes pratiques sera possible grâce au développement et à la documentation de bonnes pratiques. Les prairies, les zones arbustives et les savanes recevront une plus grande attention dans les stratégies et cadres mondiaux, tels que les objectifs de la CDB, les objectifs de neutralité en matière de dégradation des terres (LDN) et les contributions déterminées nationales (NDC) dans les agendas climatiques. Une Année internationale des parcours et des pasteurs sera déclarée et mise en œuvre avec succès. Les investisseurs privés seront plus disposés à investir dans la restauration et la gestion durables des prairies, des broussailles et de la savanes combinée à une production animale qui contribue positivement à l'environnement et à la nature, une fois que la compréhension du potentiel de ces investissements et de l'environnement propice à de tels investissements a été améliorée. 

À propos de ce cluster de solutions

Les prairies, les zones arbustives et les savanes fournissent les ressources nécessaires aux systèmes alimentaires extensifs basés sur l'élevage, y compris le pastoralisme, qui nourrissent des milliards de personnes dans le monde. Cependant, ce sont des écosystèmes négligés qui ont reçu beaucoup moins d'attention, notamment en matière de soutien politique et d'investissement, que d'autres systèmes tels que les forêts, les zones humides et le milieu marin. En conséquence, de nombreuses prairies, zones arbustives et savanes se sont dégradées, et avec le changement climatique imminent, une quantité importante de ces zones va connaître d'importants points de basculement des écosystèmes liés au climat qui les mettront encore plus à l'épreuve. Grâce à une collaboration multipartite, ce groupe de solutions cherche à attirer l'attention appropriée sur les prairies, les arbustes et les savanes, ce qui est nécessaire pour inverser et atténuer ces tendances, en restaurant et en ravivant ces terres. L'élevage, lorsqu'il est bien géré, peut jouer un rôle important dans cette restauration et cette revitalisation, tout en produisant de la nourriture et d'autres produits. Bien qu'il existe de bons exemples de cela, il existe souvent des défis de gouvernance importants ainsi qu'un besoin d'améliorer la base de données probantes pour favoriser un investissement plus important dans la restauration à plus grande échelle grâce à des systèmes alimentaires durables basés sur l'élevage extensif.

Tous les États membres sont sous pression pour réduire leur empreinte carbone et la perte de biodiversité, y compris les systèmes extensifs basés sur l'élevage. Comment y parvenir tout en maintenant les millions de moyens de subsistance qui dépendent de ces systèmes, tout en continuant à produire de la nourriture et des produits à partir de ces terres marginales, avec des zones de productivité variable, est un défi pour tous. Cette solution de restauration des prairies, des arbustes et des savanes, y compris leur capacité de stockage et de séquestration du carbone, contribuera à réduire ces empreintes carbone tout en augmentant les avantages pour la sécurité alimentaire, l'environnement et la biodiversité. Il est fermement convaincu que tous les États membres soutiendront cela. Des exemples sont le gouvernement de la Mongolie à la tête de l'appel pour l'Année internationale des parcours et des pasteurs (y compris le soutien écrit des gouvernements d'Éthiopie, d'Australie, d'Afghanistan, du Burkina Faso, de Finlande, de Jordanie, du Kirghizistan, du Tadjikistan), les États membres participant à une discussion récemment tenue sur les objectifs de la CNULCD organisés par l'UICN et le WWF, et les gouvernements du Soudan, de la Namibie et de l'Éthiopie qui dirigent la résolution de l'UNEA sur « Combattre la désertification et la dégradation des terres et assurer la gestion durable des parcours » (UNEP/EA2/L24). 

De plus, cette solution qui change la donne est logique : lorsqu'elles fonctionnent bien et efficacement, les systèmes extensifs basés sur l'élevage sont rentables, culturellement appropriés, ont un potentiel de valeur ajoutée pour les produits non alimentaires tels que la laine, le cachemire et le cuir, et le tourisme fournit des revenus alternatifs tout en contribuant mieux à la biodiversité, aux paiements pour les services écosystémiques, à la nature et à un environnement sain. En tant que tels, les investissements dans l'élevage extensif plutôt qu'intensif sont une solution gagnant-gagnant pour les personnes, le bétail et l'environnement. Le bétail, lorsqu'il est géré correctement pour des résultats écologiques, y compris le pâturage planifié, peut jouer un rôle vital dans l'atténuation du changement climatique en stimulant les plantes des prairies à séquestrer le carbone dans le sol,[1]Comme détaillé dans le compendium de recherche sur le pâturage de Soil4Climate "Espoir sous nos pieds, « un pâturage correctement géré s'est avéré séquestrer le carbone dans le sol aux niveaux suivants : 1,2 tC/ac/an (Teague 2016), 1,5 tC/ac/an (Stanley 2018) et 0,93 tC/ac/an (Rowntree 2020). Teague (2016) suggère que le potentiel de rabattement pour le pâturage AMP en Amérique du Nord est de 0,79 GtC/an. ainsi que d'augmenter les stocks d'azote,[2]Mosier et al 2021 humidité du sol et couverture de litière fine,[3]Dowower, SL 2020 et la biomasse fourragère.[4]Hillenbrand, M., 2019

L'action sera livrée à travers les solutions suivantes :

  • Renforcer une plate-forme multipartite sur les prairies, les zones arbustives et les savanes en s'appuyant sur les réseaux existants pour sensibiliser à leur valeur et plaider pour leur protection, leur utilisation durable et leur restauration, notamment par le biais de systèmes alimentaires basés sur l'élevage.
  • Le développement d'une plate-forme mondiale de données sur les prairies, les zones arbustives et les savanes, y compris la consolidation des ensembles de données mondiales déjà existants et la collecte de nouvelles données pour les améliorer et en créer de nouveaux. Des installations pour la surveillance, y compris la télédétection des changements de terrain et le crowdsourcing de données, seront incluses. Les potentiels de restauration des parcours seront également identifiés.
  • Développement et documentation de bonnes pratiques en matière de gestion durable et de restauration des prairies, des zones arbustives et des savanes grâce à des systèmes de production animale/alimentaire extensifs favorables à la nature. 
  • Sensibilisation aux niveaux mondial, national et local de la valeur des systèmes extensifs de production animale/alimentaire et de leur rôle (réel et potentiel) dans la protection et la restauration des prairies, des zones arbustives et des savanes. Inclure les prairies, les zones arbustives et les savanes dans les nouveaux objectifs de la CDB, renforcer les objectifs de NDT au titre de la CNULCD et les intégrer dans la contribution déterminée nationale au titre des Accords de Paris, ainsi que mettre ces écosystèmes au centre de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes, et la déclaration d'une Année internationale des parcours et des pasteurs.
  • Améliorer les investissements et les opportunités entrepreneuriales pour la restauration des prairies, des zones arbustives et des savanes, y compris les financements publics, commerciaux et privés et l'amélioration de l'environnement favorable à travers des dialogues nationaux et mondiaux pour assurer la durabilité. 
  • Sensibiliser davantage les consommateurs du monde entier à la valeur environnementale des produits de l'élevage et des chaînes de valeur issues de l'élevage extensif et de la gestion durable des prairies, des broussailles et des savanes.
  • Quels efforts sont déjà en cours ?

En outre, il existe un soutien important pour cette solution à l'échelle mondiale parmi de multiples parties prenantes, exprimé dans le soutien mondial accordé à l'Année internationale des parcours et des éleveurs (avec le soutien de plus de 50 organisations internationales et locales) et à la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes au cours de laquelle les prairies, les buissons et les savanes ont été identifiés comme l'un des six écosystèmes nécessitant une attention particulière et urgente. Ces écosystèmes retiendront également l'attention des prochaines COP de la Convention de Rio. En outre, ce groupe de solutions servira à renforcer la plate-forme mondiale multipartite dirigée par le WWF sur les prairies et les savanes, ainsi qu'à contribuer au développement de la plate-forme mondiale de données sur les parcours et de l'atlas mondial des parcours et de l'atlas sur les peuples pastoraux récemment lancés. http://www.pastoralpeoples.org/

 

Rejoindre le groupe de travail